La maison de mode italienne Armani a annoncé jeudi avoir enregistré un recul de 7 pour cent de son bénéfice net et de ses ventes en 2017, liée selon elle à la rationalisation de son réseau de distribution et de son portefeuille de marques.

Le bénéfice net avant impôts a atteint 325,4 millions d'euros (contre 349,9 millions en 2016) et le chiffre d'affaires consolidé 2,335 milliards (contre 2,511 milliards en 2016).

La maison, dirigé par Giorgio Armani, 84 ans, a fait état d'"une baisse anticipée et limitée des ventes et des marges d'exploitation, imputable à la consolidation et à la rationalisation du réseau de distribution international du groupe et à la mise en oeuvre de sa stratégie de simplification et de consolidation de son portefeuille de marques".

En février 2017, le groupe a décidé de se concentrer sur les marques Giorgio Armani, Emporio Armani et Armani Exchange, et dans ce cadre, Armani Collezioni et Armani Jeans ont été respectivement intégrées aux lignes Emporio Armani et Armani Exchange.

Cette réorganisation, a précisé le groupe, doit entraîner "une baisse progressive et temporaire des recettes et des marges au cours des deux prochaines années, pour ouvrir la voie à une nouvelle phase de développement et de croissance en 2020, reposant sur des bases de distribution plus ciblées et sélectives".

La trésorerie nette du groupe a par ailleurs atteint un montant record de 1,008 milliard d'euros, en hausse de 14 pour cent sur un an.

"Cet important niveau de liquidité offre au groupe l'opportunité d'investir en toute confiance et de façon croissante dans ses propres marques, afin de continuer à renforcer sa position" au niveau mondial, a-t-il souligné. (AFP)