Le Green Button : ce qu’il faut savoir sur la première étiquette textile et gouvernementale de développement durable

Il y a six ans se produisait le pire accident industriel de l'histoire du Bangladesh. Plus de 4 000 personnes ont été ensevelies sous les débris et au moins 1 138 personnes ont été tuées lors de l'effondrement du Rana Plaza. Le bâtiment abritait plusieurs usines de confection travaillant pour le compte de marques de mode occidentales. « Nous avons besoin d’une éthique mondiale de la responsabilité dans la chaîne logistique », a déclaré Gerd Müller (CSU), ministre fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement.

La première étiquette textile pour la mode durable

De cette prise de conscience est née, le 9 septembre, la première étiquette textile issue d’une initiative gouvernementale et indiquant une production saine et durable : le Green Button. L’étiquette a été conçue en vue d'améliorer la fabrication des vêtements, en voici les points les plus importants.

À quoi ressemble l'étiquette et où pouvez-vous la trouver ?

L’étiquette se présente sous la forme d'une typographie noire avec un élément vert au lieu du « o ». Elle est apposée sur le vêtement et cousue ou fixée. L'étiquette est attribuée par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) aux fabricants ayant passé avec succès la procédure d’examen requise. Le label combine des normes sociales et écologiques dont les critères et les conditions sont déterminés par le gouvernement.

Quels critères sociaux un produit doit-il respecter ?

Les produits dotés du Green Button doivent respecter au minimum 26 normes sociales et environnementales. Les critères sociaux incluent, par exemple, les droits des employés, tels que le salaire minimum légal, les heures supplémentaires payées ainsi que l'interdiction du travail des enfants et le travail forcé.

Quels critères écologiques doivent être remplis ?

Tandis que les normes sociales se concentrent sur le processus de production de vêtements, les critères environnementaux se tournent vers des exigences en matière de finitions textiles, telles que les procédures de teinture ou la transformation chimique des vêtements.

Quelles normes s'appliquent aux entreprises ?

Outre les critères sociaux et environnementaux, les obligations des entreprises concernent également les droits de l'homme et de l'environnement. Le fabricant doit être prêt à identifier les risques dans la chaîne d'approvisionnement et à en assumer la responsabilité. La société doit également faire preuve de transparence et mettre en place un « mécanisme de plainte efficace ».

Quels fabricants et quels produits porteront l'étiquette ?

Environ 70 entreprises ont manifesté leur intérêt pour le Green Button, qu'il s'agisse de start-ups indépendantes ou de groupes internationaux de mode. Des entreprises, allemandes mais également étrangères, sont pour la plupart actuellement en phase de test.

Comment fonctionne la procédure de test pour obtenir le Green Button ?

Les marques et entreprises qui le souhaitent doivent avoir déjà reçu au moins un des sept labels de référence reconnus par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), et ce de manière à ce que tous les critères sociaux et écologiques soient pris en compte.

Combien coûte la mise en application du Green Button ?

Dans la phase d'introduction jusqu'au 30 juin 2021, le BMZ paiera pour l'inspection initiale d'une entreprise ; par la suite, les entreprises devront elles-mêmes payer.

Le Green Button va-t-il améliorer l'industrie textile ?

L'objectif est que le Green Button, en tant que signe reconnaissable, amène les consommateurs à prêter attention à la manière dont sont fabriqués les vêtements qu'ils achètent. Plus les entreprises qui adhéreront au Green Button seront nombreuses, plus les normes minimales fixées par le label seront étendues. Il reste à savoir combien d'entreprises demanderont le label et quelle part de leur gamme de produits portera le Green Button.

Où peut-on trouver plus d'informations ?

Le site web www.gruener-knopf.de explique en détail les critères d'attribution du Green Button, ainsi que le type de produit concerné et les entreprises déjà participantes. (FashionUnited / AFP)

Cet article a été écrit pour FashionUnited.de. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Image : BMZ | Agentur Tinkerbelle