Paris - Le marché mondial du luxe devrait progresser de 4 à 6 pour cent en 2019, toujours tiré par les consommateurs chinois, notamment les jeunes générations dont le poids va encore s'accroître, selon l'étude annuelle du cabinet Bain and Co qui fait référence dans le secteur.

En 2018, le marché des produits personnels de luxe - soit la maroquinerie, la mode, l'horlogerie, la joaillerie et les parfums et cosmétiques - a enregistré une croissance de 6 pour cent (à taux de change constants) pour atteindre 260 milliards d'euros de ventes, selon l'étude publiée jeudi et réalisée en partenariat avec la Fondation Altagamma qui réunit les grands noms du luxe italien.

Cette progression « a été principalement tirée par l'accélération des dépenses domestiques (intérieures, NDLR) des consommateurs de Chine continentale, et par la croissance du tourisme en Europe, malgré les troubles socio-politiques dans des pays comme le Royaume-Uni et la France », est-il précisé.

Pour l'année 2019, le cabinet spécialisé s'attend à une progression de 4 à 6 pour cent du marché mondial. Et concernant la Chine uniquement, il prédit même une croissance de 18 à 20 pour cent.

À plus long terme, Bain estime qu'en 2025, les consommateurs chinois « représenteront 45 pour cent du marché mondial du luxe, avec la moitié de leurs achats de luxe effectués en Chine continentale ».

« Le segment à surveiller est celui de la génération +Z+ (nés à partir de 2000) de Chinois » qui seront « un moteur significatif de la dépense » et « des acheteurs impulsifs », selon l'étude.(AFP)