Les marques de luxe se dirigent vers l’intégration verticale

De plus en plus de marques de luxe se lancent dans l’intégration verticale de leurs chaînes d'approvisionnement afin de s'assurer de la longévité, la durabilité, le talent artistique et de réduire les risques.

Après tout, être propriétaire de l’usine qui produit les vêtements est quand même le meilleur moyen de garantir que les collections du designer seront livrées à temps !

Mais ce n’est pas uniquement pour les avantages de production que les créateurs décident d’opter pour l’intégration verticale. Lorsque Victoria Beckham a lancé sa marque éponyme à Londres avec l’investissement de la société XIX Management de Simon Fuller, elle a rapidement agrandi son équipe avec des couturières en interne, des emplois qui étaient souvent sous-traités dans des ateliers et des usines.

En plaçant l'équipe de conception et de développement sous un même toit, les créateurs peuvent être plus agiles et investir dans le développement de collections d'essais, qui nécessitent souvent plusieurs raccords avant que le prototype final ne soit prêt. Cela évite également d'avoir à sous-traiter à des entreprises situées pour la plupart à l'étranger et de conserver les compétences et le talent artistique au niveau local.

Bien sûr, lorsque les compétences et le talent artistique ne sont pas transmis, il y a un risque de perte du métier. En Italie, Brioni, tailleur de luxe, a ouvert une école de couture en 1985 pour veiller à ce que les compétences de ses talents vieillissants soient transmises.

En 2016, Chanel a acheté quatre sociétés françaises de production de soie, ce qui a permis à la maison de continuer à faire appel à des spécialistes haut de gamme pour la fabrication, le tissage et l'impression de fils. «À travers ces investissements, Chanel réaffirme son engagement en faveur de la pérennité d'un segment de haute qualité et de la pérennité de l'industrie du tissage de la soie en France», a déclaré Bruno Pavlovsky, président de Chanel Fashion.

En 2013, Prada, a sauvé une tannerie française de la faillite en l'achetant. La société est connue pour sa spécialisation dans le cuir d'agneau et le cuir plongé, qui sont des matières essentielles dans les collections de Prada.

Les marques de luxe se dirigent vers l’intégration verticale

Avoir des chaînes d’approvisionnement permet d’obtenir des marges plus importantes

Franck Delpal, expert en intégration verticale et professeur à l'IFM, une école de mode à Paris, a déclaré au New York Times: «Si vous contrôlez la plus grande partie de votre chaîne d'approvisionnement, vous obtenez des marges à chaque étape et, en fin de compte, cela peut s’avérer très rentable.

En 2013, Kering a acheté l'une des tanneries les plus renommées de France, France Croco, une tannerie normande spécialisée dans le sourcing, le tannage et le traitement de la peau de crocodile.

En intégrant la durabilité dans l'ensemble de sa chaîne d'approvisionnement et en fixant des objectifs pour sa stratégie de durabilité pour 2025, Kering a obtenu des résultats sans précédent. Plus important encore, l’entreprise "aspire à trouver des approches commerciales et des solutions de chaîne d'approvisionnement qui contribuent à la restauration et à la régénération du capital naturel, soutiennent la protection de la biodiversité, traitent la santé et la sécurité en éliminant les produits chimiques dangereux et respectent les normes les plus élevées en matière de bien-être animal."

Photo: Richard Tannery, Brioni tailoring school