Levi Strauss annonce une croissance de 5 pour cent de ses ventes au second trimestre 2019

Le chiffre d’affaires du jeanneur américain a augmenté de 5 pour cent durant le second trimestre de son exercice fiscal (clos le 26 mai), à 1, 31 milliards de dollars (1, 16 milliards d’euros). En revanche, son bénéfice net a chuté de 63 pour cent pour s’établir à 29 millions de dollars (25,7 millions d’euros), principalement en raison des coûts associés à son retour à Wall Street, indique Levi Strauss. La marque planétaire a en effet réalisé son introduction en Bourse, sur le New York Stock Exchange en mars dernier, alors qu’elle s’était retirée de la cote en 1985

Bénéfice en chute au second trimestre

Toutes les régions ont enregistré une hausse des ventes et du bénéfice d’exploitation, indique Levi Strauss, l’Europe ayant connu la plus forte croissance, suivie de l’Asie et des Amériques. « Nos résultats cumulés des deux premiers trimestres reflètent la vigueur business model diversifié qui a permis une croissance généralisée dans toutes les marques, régions et catégories de produits clés malgré un commerce de détail difficile et l’environnement macroéconomique. Durant la période, la marque s’est développée tant en homme, qu’en mode féminine, aussi bien dans les bas que dans les tops. Nous avons maintenu notre position grâce à des produits emblématiques et à des expériences retail nouvelles», a déclaré Chip Bergh, président et chef de la direction de Levi Strauss & Co.

Toutefois, la prudence est de mise pour le second semestre, en raison des performances moyennes de l’activité « diffusion », qui n’a augmenté que de trois pour cent durant la période, alors que le groupe investi plus que jamais dans son réseau à l’enseigne : Levi Strauss prévoit des dépenses oscillant entre 190 à 200 millions de dollars pour ouvrir près d’une centaine de magasins au cours de l’exercice 2019 (78 nouvelles vitrines sont déjà en cours d’exploitation au second trimestre).

Photo : Levi’s, Facebook