Fendi célèbre aussi son 90eme anniversaire sur les plateformes digitales

A peine fini le dernier défilé parisien de la semaine dédiée à la Haute Couture, les rédactrices en chef ont pris l’avion – aux couleurs de la maison –afin d’assister à l’anniversaire de Fendi. La maison romaine, fondée en 1926, avec l’ouverture de sa première boutique Via del Plebiscito, a organisé ce jeudi soir un défilé-anniversaire “Legends and Fairy Tales” qui faisait également office de défilé “haute fourrure”. C’est le second du genre. Le premier défilé “haute fourrure” avait eu lieu l’année dernière pour célébrer les cinquante ans de collaboration entre Fendi et son directeur artistique Karl Lagerfeld.

Le lieu du show était à la hauteur de la manifestation puisqu’il se déroulait devant la Fontaine de Trevi. Un bijou de l’architecture baroque du XVIIIe siècle dont la restauration a été financée à hauteur de 2 millions d’euros par la maison familiale. Un événement donc, auquel Fendi a également convié en masse les internautes via une plateforme digitale dédiée www.fendi90years.com

C’est un mini site web réalisé sur le concept de "l’eau", disponible en anglais, italien et chinois. Il met en avant chaque jour la célébration des 90 ans de la Maison de différentes manières, notamment par le biais de contenus produits par plusieurs « influenceurs » du net dont @StyleHeroine, @TheHautePursuit, @GiorgiaTordini, @TineAndreaa, @Majawyh et @Anny_styleontop. Des ce vendredi, le mini site web sera enrichi avec des photos backstage du défilé, du making of de la collection, des clichés des célébrités invitées que ce soit au dîner d'après défilé, ou à l’exposition "The Artisans of Dreams" au Palazzo della Civilta.

La photographe et directrice artistique Margaret Zhang était chargé des interviews live en anglais pour le mini site web. Elle fera également des interviews en mandarin qui seront postées dès ce vendredi sur le mini site web dédié à la Chine. Anny Fan and Mr. Bags étaient les autres influenceurs clés dédiés au marché chinois tandis que Han Ye Seul et Tiffany of Girls Generation étaient en charge du marché coréen. Vincenzo Grillo et Lorenzo Palizzolo étaient quant à eux chargés des photographies de streetstyle.

Fendi célèbre aussi son 90eme anniversaire sur les plateformes digitales

PETA vient troubler la fête

Petit accro au mécanisme bien huilé de l’évènement : un membre de PETA a troublé la manifestation en arborant un « Karl Lagerfeld » géant habillé en faucheuse et tenant une pancarte qui lit « La fourrure c'est la mort ». Le militant portait également un chat blanc ensanglanté qui représentait visiblement Choupette, le célèbre compagnon félin du créateur. Dans un communiqué, PETA indique que cette démarche était censée souligner « l'hypocrisie du créateur, directeur artistique de la marque depuis plus de 50 ans qui dorlote son chat adoré, Choupette, alors que d’autres animaux subissent une mort extrêmement violente pour la fourrure de Fendi ».

Dans la suite du communiqué, PETA demande au créateur de rejoindre les autres marques de luxe qui ont banni la fourrure. « En condamnant d'innombrables animaux à une mort violente, pour une fourrure vulgaire tape-à-l'œil, Karl Lagerfeld est la faucheuse de la mode », déclare Isabelle Goetz, porte-parole de PETA France. « PETA appelle Lagerfeld à rejoindre Armani, Ralph Lauren et Calvin Klein en laissant de côté sa fourrure, et demande aux acheteurs bienveillants de bannir Fendi de leurs armoires jusqu'à ce que ce soit le cas. »

L’association, dont la devise proclame notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et que nous n'avons pas à les utiliser pour nous vêtir » – remarque dans son communiqué que plus de 85 pour cent de la fourrure vendue aujourd'hui provient d'établissements « où les visons, renards et d'autres animaux passent leur vie entière enfermés dans des cages dans des hangars nauséabonds avant de finir écorchés, parfois encore vivants. De nombreuses enquêtes dans des élevages de fourrure dans de nombreux pays ont documenté des conditions insalubres et cruelles et une souffrance animale extrême, avec des animaux à qui il manquait des membres, avec des blessures ouvertes non traitées et suppurantes, ainsi qu'une détresse psychologique grave. Des témoins ont également vu des bébés animaux gardés dans la même cage que le cadavre putréfiant de leur mère ». Beaucoup de grands créateurs de mode, dont Giorgio Armani, Calvin Klein, Stella McCartney, Ralph Lauren, Vivienne Westwood et Tommy Hilfiger, ont désormais complétement aboli la fourrure de leurs créations.

Crédit photos : Fendi90years.com, Peta