L’industrie de la mode réagit face aux nouvelles taxes imposées par Trump sur les importations chinoises

Le secteur de la mode et du commerce de détail a réagi à l’annonce faite jeudi par Donald Trump concernant son intention d’imposer un droit de douane de 10 pour cent sur les 300 milliards de dollars restants d’importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre 2019.

Une décision qui crée l’incertitude et décourage les investissements

L’American Apparel & Footwear Association a condamné la décision du président, qualifiant « de véritablement choquants » les coûts supplémentaires pour les « familles américaines qui travaillent dur ». Rick Helfenbein, président et directeur général de l’American Apparel & Footwear Association, a déclaré : « Cette décision augmentera la facture tarifaire sur tous les vêtements, chaussures et textiles de maison, comme les couvertures et les draps - des produits qui représentent déjà la grande majorité des droits perçus par le gouvernement américain. » Rick Helfenbein a ajouté qu'il était « préoccupé » par le fait que ces décisions aient été prises seulement après une seule rencontre avec la délégation chinoise.

La liste des produits, qui faisait l'objet d'une période de consultation publique en juin, comprend toutes les importations de vêtements et de chaussures. En 2018, 42 pour cent des vêtements et 69 pour cent des chaussures vendues aux États-Unis étaient importés de Chine.

La National Retail Federation a averti qu'une stratégie tarifaire « défectueuse » ferait plus de mal que de bien à l'économie américaine. Le vice-président des relations gouvernementales, David French, a déclaré : « Comme nous l’avons répété à maintes reprises, nous soutenons l’objectif de l’administration qui consiste à restructurer les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine. Mais nous sommes déçus que l’administration fasse double emploi avec une stratégie tarifaire erronée qui ralentit déjà la croissance économique américaine, créant une incertitude et décourageant les investissements. Ces tarifs supplémentaires ne feront que menacer les emplois américains et augmenter les coûts des produits de la consommation courante pour les familles américaines.

Et David French de continuer : « Les tarifs douaniers imposés au cours de l’année écoulée n’ont pas fonctionné et rien ne permet de penser que l’augmentation supplémentaire de la taxe sur les entreprises et les consommateurs américains donnera de nouveaux résultats. Nous exhortons l'administration à réunir nos alliés autour de la table et à trouver de nouveaux outils, au-delà des droits de douane, pour améliorer les relations commerciales. »

Le National Council of Textile Organizations applaudit l’annonce

Le Conseil national des organisations textiles (NCTO pour National Council of Textile Organizations) a applaudi l’annonce de Trump. Kim Glas, président et chef de la direction de NCTO, a déclaré : « L'usage généralisé en Chine de droits de propriété intellectuelle et de vol de propriété intellectuelle dure depuis trop longtemps aux dépens de l'industrie textile américaine et de sa chaîne d'approvisionnement, entraînant la perte d'emplois dans le secteur critique de la fabrication aux États-Unis. »

« Nous encourageons depuis longtemps l’administration à inclure les produits finis dans la liste tarifaire, compte tenu des violations généralisées de la propriété intellectuelle en Chine et de son impact considérable sur notre secteur. Nous pensons que cette initiative entraînera une redistribution accrue de la production vers les États-Unis et vers la plate-forme de production de l’hémisphère occidental, tout en réduisant et en atténuant les distorsions commerciales généralisées de la Chine. »

Cet article a été écrit pour FashionUnited.uk. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Photo : Geralt, Pixabay