Comment l'intelligence artificielle façonne et transforme l'industrie de la mode

L’humain est peut être aux commandes de la conception, mais ce sont bien les machines qui prévoient les tendances et informent des décisions relatives aux produits.

Le fait que l'intelligence artificielle (IA) devienne une partie intégrante de la technologie dans l'industrie du vêtement est corroboré par la croissance de ses dépenses annuelles. Lesquelles devraient quadrupler, passant de 2 milliards de dollars (1,79 milliards d’euros) en 2018 à 7,3 milliards de dollars (6,53 milliards d’euros) en 2022, selon Juniper Research.

La prévision des tendances n'est qu'un exemple parmi d’autres de l’utilisation de l'intelligence artificielle dans le secteur de la mode. Les nouvelles technologies aident aussi les détaillants à gérer leurs stocks en utilisant des outils basés sur l'IA pour évaluer la demande. Les Chatbots, connus aussi sous le nom d'« agents conversationnels », sont les nouveaux conseillers en mode, ils sont disponibles pour le client 24h/24 et 7j/7 et l’aident dans ses décisions d’achat. D’autre part, des algorithmes d'intelligence artificielle sophistiqués permettent également d'adapter les recommandations de produits et d’orienter les détaillants vers la création de collections attendues par les clients.

Edited, une société de technologie de vente au détail basée à Londres, produit un logiciel d’analyse de données en temps réel permettant aux détaillants d’avoir accès à l’ensemble des données du marché en appuyant simplement sur un bouton. Sa plateforme aide les détaillants et les marques à commercialiser plus rapidement en leur permettant d’observer l’ensemble du marché mondial. Les conseils concernent même les couleurs, les silhouettes et les motifs. Cette plateforme est utilisée par des entreprises aussi diverses que Boohoo, Farfetch, Tommy Hilfiger et Marni.

Selon Geoff Watts, PDG de Edited : « L’IA assiste les détaillants de différentes façons, mais lorsque vous définissez au plus près la manière dont les détaillants doivent gérer les stocks et déterminer les prix (ce qui est la partie la plus fondamentale du commerce de détail), c'est là où l’IA profite vraiment ».

L'IA est omniprésente

Les données, comme les spécialistes du marketing nous le disent, sont primordiales. Mais alors que l'intelligence artificielle transforme discrètement le secteur de la mode, le consommateur final ne connaît pas nécessairement la façon dont ses actions online, et plus globalement son comportement, est appréhendé, enregistré et analysé. Par exemple, H&M utilise l'intelligence artificielle pour approvisionner les articles les plus populaires en analysant les recettes et les retours et en déterminant quel magasin a besoin de quoi. En marketing de mode, de nombreuses marques analysent les données des médias sociaux pour surveiller les conversations de mode, permettant ainsi aux données sociales d'informer sur les tendances, les marchés à prioriser et le segment le plus intéressant pour la marque. L’entreprise MakerSights utilise des analyses de données combinant des facteurs tels que les requêtes de recherche, l’activité des médias sociaux, les ventes en ligne du commerce électronique et les réactions des consommateurs pour fournir des indices sur ce qui risque le plus de devenir une tendance.

Mais les données ont leurs limites

« Les données sont exceptionnellement utiles pour détecter le moment où une tendance à la hausse est sur le point d’être adoptée massivement puis pour anticiper son déclin », a déclaré à Vogue Business, Andrea Bell, responsable des tendances chez l’agence spécialisée WGSN. « Ce qu’elle ne peut pas faire, c’est inventer une tendance. »

À la question : y at-il quelque chose qu'une machine ne puisse pas maîtriser dans un avenir proche ? La réponse est : un bon design découle de l'inspiration, pour laquelle le contact humain est toujours irremplaçable.

Cet article a été écrit pour FashionUnited.com. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Photo : agence Edited