Retail

Le gouvernement enterre le projet controversé d’Europacity

by FashionUnited
8 nov. 2019

"Daté et dépassé" : Emmanuel Macron a décidé jeudi 7 novembre d'enterrer Europacity, le mégacomplexe de commerces et de loisirs qui devait être implanté d'ici à 2027 dans le Val-d'Oise au nord de Paris. Petits commerçants de la zone comme défenseurs de l’environnement étaient vent debout contre ce projet, qui prévoyait notamment 50 000 m2 de surfaces de loisirs dont un parc à thèmes, un parc aquatique, ou un parc des neiges et un parc d'aventure.

"Le président de la République a décidé de ne pas poursuivre le projet Europacity", a indiqué l'Elysée à l'AFP, estimant qu'il "ne correspond plus aux aspirations de nos concitoyens". Une annonce intervenue alors que se tenait jeudi après - midi un troisième conseil de défense écologique. « C’est une grande satisfaction", a réagi auprès de l'AFP Bernard Loup, le président du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), opposant historique au projet.

Le futur mégacomplexe à 3,1 milliards d'euros était porté par Alliages et Territoires, filiale de Ceetrus, foncière du groupe Auchan associée au groupe chinois Wanda, Il devait s'établir sur ce que le CPTG qualifiait de "terres les plus fertiles d'Ile-de-France", le triangle de Gonesse entre les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle et du Bourget. Les syndicats agricoles s'étaient également unanimement déclarés opposés au projet.

Les promoteurs avaient revu leur copie début octobre dans une perspective plus « verte » promettant "zéro carbone dès 2027", 4.000 arbres plantés et 80 hectares d'espaces naturels recréés en compensation. Alliages et Territoires dénonce dans un communiqué « l’incohérence » de la décision du gouvernement en soulignant cette récente évolution du projet "vers une transition écologique vertueuse ».

Vers un projet alternatif

Emmanuel Macron souhaite faire émerger un "projet alternatif" qui pourrait être implanté sur une zone géographique plus étendue et qui devra être "plus mixte, plus moderne, sans créer un pôle démesuré de consommation, de loisirs et d'objets", selon l'Elysée. Il a confié "la mission à Francis Rol-Tanguy, ancien directeur de l'Atelier parisien d'urbanisme, de travailler avec les élus à l'élaboration d'un nouveau projet".

photo : Europacity