Les commerces de luxe vont continuer à fleurir à Paris

Le leader mondial des services dédiés à l’immobilier d’entreprise, Cushman & Wakefield a dessiné les perspectives du marché des commerces de luxe pour 2019. Bilan : elles sont encourageantes, portées par un contexte international favorable.

Le marché mondial du luxe a été tiré par le dynamisme des segments de la gastronomie et des articles personnels de luxe (260 milliards d’euros de dépenses en 2018). L’Europe concentre un tiers de ce montant à la faveur d’une activité touristique dense, notamment en France, qui totalise 3,5 pour cent des arrivées touristiques mondiales. L’Ile-de-France et Paris ont bénéficié d’un regain de visiteurs en 2018, confortant ainsi les perspectives d’évolution du marché sur l’année écoulée. Les événements socio-économiques de ces derniers mois risquent cependant de complexifier le choix d’implantation des enseignes.

Mais le marché parisien reste très actif. Le dynamisme des engagements observés ces dernières années a mécaniquement accéléré le rythme des ouvertures de boutiques de luxe en 2018 avec 40 inaugurations, en hausse de 11 pour cent par rapport à 2017. Paris reste la première destination française des enseignes de luxe avec 37 ouvertures, soit plus de 90 pour cent des inaugurations de l’année.

Un marché parisien très actif

La rue Saint-Honoré conforte sa position dominante sur le marché parisien avec 13 ouvertures et contribue à renforcer le marché de la rive droite où se concentre depuis plusieurs années la majorité des flux d’une clientèle internationale. On assiste à un retour du Triangle d’Or dans le classement des artères plébiscitées, et notamment l’avenue des Champs-Elysées avec sept ouvertures réalisées ou programmées d’ici fin 2019. « Le Triangle d’Or parisien offre des opportunités de flagships et se positionne en alternative au secteur Saint-Honoré, où les disponibilités de grandes surfaces s’amenuisent », commente dans un communiqué Vincent Ascher, en charge de l’activité luxe chez Cushman & Wakefield.

Le top cinq des spots parisiens du luxe concentrées entre le Faubourg Saint-Honoré et les Champs Elysées

Ces deux dernières années ont été particulièrement productives sur le terrain des engagements, qui devraient se matérialiser d’ici 2020 par un nombre conséquent d’ouvertures : 43 inaugurations sont d’ores et déjà annoncées pour 2019. Ces perspectives rassurantes pour les mois à venir ne lèvent pas les interrogations liées à l’évolution du tourisme international, notamment des visiteurs chinois, ainsi que les potentielles conséquences de l’effet « Brexit » sur le marché français.

L’excellence française

La France confirme sa position de leader sur le marché international du luxe et capte environ un quart des parts de marchés des ventes en articles personnels selon le cabinet Deloitte. Elle est suivie par les Etats-Unis, l’Italie et la Suisse, positionnant l’Europe en marché incontournable des produits d’excellence. L’étude réalisée en 2018 place trois groupes français dans le classement des 10 plus grands groupes mondiaux spécialisés dans le luxe. C’est LVMH qui se maintient en première position depuis plusieurs années. Le groupe continue d’afficher une croissance à 2 chiffres de ses ventes (+10 pour cent en 2018), portée par la mode et maroquinerie (Louis Vuitton, Dori, Kenzo,) et les parfums et cosmétiques (+10 pour cent). Kering affiche, de son côté, une croissance significative de ses performances de +27 pour cent, et conserve sa 5ème position au classement mondial grâce au dynamisme de Gucci, Balenciaga et Alexander Mcqueen. Les autres groupes d’origine française devraient suivre cette tendance à la hausse, toutefois dans une moindre mesure (+6,8 pour sur les 9 premiers mois pour l’Oréal Luxe, +3 pour cent pour Hermès.

Photo: Pexels