Monographie : après le pop-up store, la marque poursuit son expansion

Monographie valorise et réinvente la chemise pour femme. La marque parisienne évolue dans l’univers du commerce en ligne mais du 18 au 22 juin 2019, sa fondatrice, Aude Castéja, 33 ans, s’est lancée dans l’expérience du retail. Avec l’ouverture d’un pop-up store situé au 10 rue Saint Roch, dans le 1er arrondissement, la créatrice a voulu présenter l’univers de la marque et aller à la rencontre de ses clientes. Une expérience satisfaisante pour Monographie comme elle l’a raconté à FashionUnited.

Pourquoi avoir fait le choix d’ouvrir un pop-up store ?

J’ai lancé mon site en ligne en avril dernier et je me suis dit qu’il était aussi important d’avoir une expérience physique. C’est comme un test même si beaucoup de femmes, dont moi-même, achetons souvent sur internet, cela reste encore un frein pour certaines. Même si elles aiment les collections, certaines clientes n’osent pas aller jusqu’au bout de l’achat parce qu’elles ne sont pas certaines de choisir la bonne taille. Elles ont parfois besoin de voir, de toucher, d’avoir une vraie expérience physique. Je me suis dit que faire un pop-up store leur permettrait de venir, voir et toucher car une fois familiarisées avec la marque, les clientes vont pouvoir acheter sans crainte. Et c’est bien ce qui se passe ! Il y a des personnes qui ont découvert la marque grâce au pop-up store mais je vois aussi beaucoup de femmes qui me suivent sur lnstagram, sur Facebook, qui avaient déjà vu mes collections, mais qui n’avaient pas osé acheter en ligne. Sur place, elles étaient ravies de pouvoir essayer et honnêtement elles repartaient toutes avec une voire deux chemises et me disaient que par la suite elles n’auraient plus de problèmes à acheter vu qu’elles connaissent mieux la marque.

Cette expérience satisfaisante avec le pop-up store vous donne-t-elle envie d’ouvrir une boutique physique à l’avenir ?

Pour le moment c’est un peu tôt et je pense que l'idéal serait de réitérer l'expérience au même endroit pour que le lieu devienne un repère pour les clients et puis, pourquoi pas effectivement, ouvrir une boutique un jour. Je n’ai pas besoin d’avoir un grand espace vu qu’il s’agit d’un mono-produit.

Quel est l’avantage du e-commerce pour votre marque ?

L’avantage est surtout lié au coût ! À Paris, les loyers et le personnel coûtent très cher et c’est pareil partout en France. Un site internet est beaucoup plus accessible et facile à faire tourner. Je pense que la vente en ligne est en plein essor et que c’est clairement l’avenir du commerce.

Pourquoi avez-vous décidé de créer une marque avec un mono-produit, la chemise ?

Lorsque j’ai créé Monographie, l’idée était vraiment d’avoir un mono-produit. Je trouve que c’est la meilleure façon de pouvoir travailler en profondeur un produit, maîtriser vraiment la conception, la technicité. Je savais dès le début que je ne voulais travailler qu’un seul produit. La suite s’est imposée à moi car la chemise est une pièce maîtresse de mon vestiaire et je ne trouvais pas de chemises et de blouses avec quelque chose de nouveau, de plus personnel. Je trouvais que l’offre était assez basique.

Comment est-ce qu’on se renouvelle lorsqu’on a un mono-produit ?

Je ne travaille pas sur un bloc de saison parce que c’est important pour moi de considérer le produit comme un intemporel qui ne soit pas rythmé par ces saisons. Je présente entre deux et quatre nouveautés tous les deux mois à peu près pour rythmer mes collections.

Palez-nous de votre parcours ?

J’ai fait les choses un peu à l’envers car j’ai d’abord commencé à travailler dans la communication chez Karla Otto à Londres, ensuite j’ai travaillé chez Céline au développement de produit à Paris. Enfin, j’ai fait l’école Esmod afin de créer Monographie.

Monographie est disponible en France sur son e-shop et les pièces sont vendues à partir de 160 euros.

Photo: Monographie